Laminako Ziloa
Font Estramar
Port Miou
Bestouan
Saint Sauveur

 

Nouvelle plongée record à – 267m dans le siphon numéro 3 de la grotte de la Mescla ! Où s’arrêtera ce puits noyé géant ?

Depuis l’année 2013, soutenus par nos amis du Garagalh, Geokarst, G.S.I et bien d’autres mais aussi avec l’autorisation du C.D.S 06 via Frederic Bonacossa, nous avons sécurisé les zones exondées afin de diminuer les efforts de portage du matériel avant le S1 ainsi qu’en inter-siphon S2 / S3.

Des mesures « temps/profondeurs/températures » furent renouvelées sur l’ensemble des plongées ainsi que le jour de la pointe dans le S1, S2, S3 et S3 bis à destination du CNRS 06 et son représentant en charge de cette étude : Monsieur Philippe Audra.

Nous avons bénéficié de la présence et veille des docteurs Andreas Kauer et Carl Willem du caisson hyperbare de Nice qui fut mis en alerte durant nos explorations.

Durant les années 2015 & 2016 nous avons effectué de nombreuses plongées afin de continuer l’exploration de la partie exondée dans l’inter-siphon S2 / S3 qui sera l’occasion de produire un nouveau compte rendu uniquement dédié à cette exploration.

Dans le puits terminal de la Mescla…
© DR

Mi-août, après déjà deux plongées de pointe à -167 et -200 dans le S3 courant 2015, nous décidons de pousser plus loin notre curiosité dans cette partie de la Mescla ayant déjà dédouané les aspects critiques du portage de l’inter-siphon S2-S3 ainsi que le protocole de décompression spécifique à cette cavité.

Le S3 est une galerie qui évolue entre -7 mètres et 25 mètre sur les 300 premiers mètres. Dès 400 mètres nous déposons les premières déco profondes avec une dernière dépose à -100 mètres effectuée par Didou. Seulement deux plongeurs furent nécessaires pour installer la cloche de décompression dans le S3 ainsi que l’ensemble des scooters et autres bouteilles de sécurité la semaine précèdent le weekend de la plongée de pointe.

Samedi 27 Aout, Arthur, Didou, David, Sylvain Erwan et Fred arrivent au parking improvisé le long de la N202 dès 7h avec la volonté d’une mise à l’eau avant 9h qui sera tenue : 8h.
Didou et Fred ouvrent la route jusqu’au S3 suivi par Sylvain ainsi que David en moins d’une heure.
Didou et Fred s’immergent dans le S3, déposent les rechapes O2 dès l’entrée dans le puis de 15 mètres puis les 50% dans la zone des 300 mètres de l’entrée avant de continuer ensemble jusqu’à -60 mètres qui fut la zone de séparation du binôme avant de se retrouver dans la zone des -100 mètres lors du retour du fond de Fred.

La plongée du fond se devait d’être rapide afin de limiter au maximum l’engagement due à la décompression dans une profondeur loin d’être raisonnable… Une fois engagé dans la pente à 45° de la zone – 60mètres c’est le terminus Le Guen à -100 mètres… puis on arrive en hauteur d’un puis vertical de plus de 10 mètres de diamètre marquant le terminus de Rick Stanton.

Les parois sont entièrement couvertes de glaise et ne laissent pas apercevoir les roches qui la supportent jusqu’à – 120 mètres. Cette zone du terminus John Volanthen donne suite au fil de Eric Establie jusqu’à un promontoire ou plutôt une restriction de 10 mètres à 8 mètres de diamètre du puits à – 140 mètres. Fred avait déroulé une première fois jusqu’à -165 mètres puis la seconde et dernière a -200 mètres terminant sur promontoire sans visibilité sur la réelle suite.

Le siphon trois… Déjà exploré jusqu’à – 165 m puis – 200 m !

Le 27 Août c’est le bon jour… Fred arrive à son terminus tranquillement sans lever la touille, accroche son nouveau dévidoir et repart en direction du fond. Après une très brève partie horizontale de 10 mètres c’est à nouveau une pente à 45° qui entraine le plongeur doucement mais sûrement à la profondeur de -267 mètres. Au final la seule plongée du S3 fut réalisée en 229 minutes décompression comprise en pleine eau sans entrer dans la cloche.

Profitant de la fin des paliers de Fred dans le S3 ; Didou, Sylvain et David passent l’ensemble du matériel du S3 dans le S2. Une fois la déco terminée l’équipe est rentrée jusqu’au S2 ou les attendent Arthur et Jerome sans oublier l’ensemble des porteurs du Garagalh qui nous aideront à sortir l’ensemble des bouteilles et autres scooters jusqu’aux véhicules.

Nous finirons par rincer le matériel au village de Malaussène ou la mairie nous laisse à disposition l’accès à l’eau ainsi qu’une zone de stockage… Nous les remercierons en fêtant l’évènement sur place le soir même.

Devant le siphon 1…
© DR

Un matériel spécifique et une équipe de choc

Le matériel de plongée fond pour le siphon numéro trois

Didier Quartiano
Scooter Bonex RS, recycleur Megalodon 5l 8-75 250bar, réchappe 15l O2 250bar, 15l 50% 250bar, 20l 40% 250bar, 20l 16-70 250bar, 20l 10/75 250 bar.

Frédéric Swierczynski
Scooter XK1 300 mètres et réchappe Bonex RS 300 mètres, recycleur Megalodon 4l 4-86 250bar modifié 300 mètres, réchappe 15l O2 250bar, 15l 50% 250bar, 15l 40% 250bar, 15l 20-40 250 bar, 20l 8-75 250bar, 20l 3-85 250 bar.

 

Les participants à la campagne 2016

Mathieu Millet, Arthur Establie, Tonio Da Cunha, Didier Capdeville, Michel Isnar, Pierre Aimon, Alain  Gomez, Phillipe Assailly, Didier Quartiano, Sergio Santantonio, (F.F.S /  Garagalh 06), Frederic Bonacossa (CDS 06), Docteur Andreas Kauert, Docteur Carl Willem (Caisson hyperbare 06), Frederic Swierczynski (F.F.S / Garagalh), Sylvain Redoutey, David Bianzani (F.F.S), Jerome Espla (poisson lune production 06/Garagalh 06), Philippe Audra (CNRS 06), Erwan Kermer (Akrone)

Une partie de l’équipe de pointe à la Mescla

Didier Quartiano, Frédéric Swierczynski, Arthur Establie, David Bianzani, Sylvain Redoutey…
© DR

Quelques images de l’expédition dans les siphons de la grotte de la Mescla.

Topographie des siphons (coupe)

Plan de la cavité (report surface)

Dans les médias

De l’eau sous la montagne (teaser)