Parutions et Médias

Dans la presse et les médias…

Quelques-unes des parutions à propos de nos explorations dans la presse régionale et nationale, en France et à l’étranger, en édition papier traditionnelle ou sur l’Internet. Emissions de radios, podcasts, films et autres participations…

Journal du 02/01/2024

Autres films

Frédéric Swierczynski à Port Miou

Il y a des hommes taillés dans l’étoffe des grands explorateurs et Frédéric Swierczynski est de ceux là. Ce grand gaillard, au physique de rugbyman, repousse toujours plus loin les limites de l’homme et de la technique. Envoûté par le goût de la découverte de territoires vierges, il s’aventure dans les entrailles immergées de la Terre à des profondeurs qui ébranlent les corps et mettent à rude épreuve le matériel. Mais lui s’en amuse. Le sourire en coin et l’oeil toujours pétillant, il semble rire de cette belle blague : pour lui, pas de limites.

Frédéric Swierczynski est spéléonaute. Un intraterrestre. Un Orphée des temps modernes qui glisse entre deux mondes. Il est le premier homme à avoir atteint -267 mètres de profondeur dans une grotte à multi-siphons : c’était à 2 km sous terre, dans la cavité de la Mescla (Var), en 2016. Mais, bien avant cet exploit insensé, il a posé ses palmes dans les plus impressionnantes cavités immergées au monde. Et aujourd’hui, il compte parmi les trois seuls plongeurs spéléonautes en activité à évoluer au-delà de -200 m de profondeur.

A ses jeunes débuts, fauché, il démontait les résistances des sièges de sa voiture pour se confectionner une combinaison de plongée chauffante. Car l’homme a de la suite dans les idées. C’est un ingénieur ingénieux. Un touche à tout de génie. Un homme porté par une obsession : aller plus loin, plus profond, plus longtemps. Comme Brel, il veut « rêver, l’impossible rêve » et toucher ses étoiles à lui, sous terre.

 

Florian Launette 

Red Lake, plongée dans le lac de l’extrême.

Red Lake, plongée dans le lac de l’extrême. En Croatie, le 3e gouffre le plus large du monde abrite le légendaire lac Rouge, réputé insondable – mais pas pour le spéléonaute Marseillais Frédéric Swierczynski qui rêve d’atteindre les -300 mètres de profondeur lors d’une plongée de l’extrême.

L’obscurité cède place à la lumière, encore une fois. Dans cette journée qui s’éveille, Frédéric Swierczynski voit le bout du tunnel. Enfin, le bout d’un des nombreux tunnels italiens placés sur les 1443 kilomètres de bitume qui le séparent de son objectif. Depuis 8 mois, ce Marseillais de 44 ans se prépare à toucher le fond, littéralement. Il faut dire qu’il en a fait sa spécialité. Frédéric est un spéléonaute, un terme inventé par Francis Le Guen, qui a unit deux univers radicalement différent dans un seul mot : la spéléologie et l’astronautique.

Florian Launette

 

DIVERS FOR THE ENVIRONNEMENT – Emirats Arabes Unis

I am below 260 metres underwater; my discomfort in my eye finally stops, and I can see clearly. I decide to make a quick assessment of my situation: I am conscious and choose to continue moving forward while laying the line. A vertical shaft appears, and I can see the gallery continuing to descend even deeper. The tunnel, made of scoriaceous rock, is vast and disappears into the darkness. I’m the first person here, alone. I drift into the blue night, with the only point of reference being the sound of my breathing roaring through the canisters of my rebreather and the motor of my DPV. I feel good, extraordinarily lucid »

SEACRAFT – Pologne

The DPVs and rebreathers are submerged, meticulously set timers syncing with other divers joining me at the -120m decompression stops. Heated underwear, drysuit – getting help to seal it while I adjust equipment in the water basin, my body halfway submerged. Harnesses, fins, rebreathers – a ritual repeated over the past months. I cannot afford to overlook anything; it’s all going to happen in a flash. Each piece of equipment must respond instantly to my needs. The mask – a precious necessity. I rinse it, adjust it meticulously, and then I’m off. The aquatic horizon appears blue, kissed by streaks of sunlight. A black archway reveals itself within the gray rock. 

LE BLOGUEN – France

Presque une nuit blanche. J’ai peu dormi mais j’ai rêvé. Ces images… Rien de vraiment nouveau : depuis au moins deux semaines, je passe mes nuits à répéter geste par geste, seconde par seconde, cette plongée ; à vivre à crédit dans le noir profond ; à optimiser chaque contrôle des instruments, des recycleurs, à dérouler dans la galerie lointaine que j’imagine le fil jaune, si précieux…

Sous la surface bleue, dans l’eau calme et transparente, ondulent les algues vertes qui révèlent le courant qui sort de sous la terre. D’où vient cette rivière mystérieuse ?  

SCUBAPEOPLE – France

Pourtant, la remontée s’annonce rude. Signes physiques alarmants, détresse respiratoire, Fred persiste, défiant l’adversité. Bruno, compagnon d’aventure, devient pilier, soutien indispensable dans ces eaux hostiles.

La surface est en vue, après des heures passées dans les profondeurs. Une résurrection, une renaissance. Fred émerge de ce voyage en eaux troubles, ses sens encore imprégnés par la symphonie sous-marine, le poids de l’accomplissement palpable dans l’air vif du jour.

ADVANCED DIVER MAGAZINE – USA

The thrusters and rebreathers are in the water. The timers set to the minute with the divers who must meet me at the decompression stops, at -120m, there… Heated underwear, drysuit…

I get help to close it and I finish adjusting my equipment in the basin, water halfway through the body. Harnesses, fins, rebreathers, with the same ritual of recent months: don’t forget anything, it will go very quickly. All this equipment must respond to my requests instantly. Mask ! My precious ; so essential… I rinse it, adjust it carefully and… off we go.

L’INDEPENDANT – France

Frédéric Swierczynski est un plongeur de l’extrême, habitué aux entrailles de la terre. Ce plongeur spéléologue de renommée internationale vient de frapper un grand coup en descendant vendredi 3 novembre à une profondeur de – 308 mètres à La Font Estramar à Salses, établissant ainsi un nouveau record du monde de plongée souterraine.

C’est là qu’il se sent le mieux. À des centaines de mètres sous terre, dans une galerie d’eau où personne n’a jamais mis le bout d’une palme. Ce vendredi 3 novembre 2023 à La Font Estramar, Frédéric Swierczynski a réalisé l’exploit de descendre à 308 mètres de profondeur sous les Corbières à Salses.

TIEMPO DE FONDO – Argentine

Llego temprano a la primera parada de -130 m y sigo las etapas profundas. Es a -90 m cuando Bruno, buceador de apoyo, finalmente se une a mí. Sentado puedo mirar todos mis instrumentos de medición. Y descubro la increíble profundidad a la que he llegado: ¡menos 308 m!

Durante estas inmersiones profundas, primero controlo mi condición y luego la presión parcial de oxígeno. Luego, el “tiempo de ejecución” (el tiempo de inmersión) y la duración prevista de las paradas. En última instancia, la profundidad es incidental… No me concentro en ella. Si mi cuerpo dice que sí, iré. No sufrí: fue realmente la limitación del tiempo de descompresión lo que me obligó a dar la vuelta.

LE PARISIEN – France

Plus que la performance sportive, « explorer des zones où l’homme n’a jamais mis les pieds », voilà ce qui anime le spéléonaute aguerri âgé de 50 ans. « J’aime évoluer dans cet environnement minéral », ajoute ce passionné qui a commencé à plonger à l’âge de 18 ans. « Pour comprendre ce qui se passe en surface, il faut savoir comment cela se passe sous terre, d’où arrive l’eau, par quels réseaux. » 

ACTUS PERPIGNAN – France

Cela fait plus de vingt ans que je connais ce site. Font Estramar est le seul endroit où l’on peut aller plonger avec la météo actuelle. Il n’y a pas de crue et l’eau est claire. Pour moi, c’est surtout une copie des conditions de température et de profondeur d’un autre site sur lequel je plonge dans les Alpes-Maritimes, qui s’appelle la Mescla, mon site de cœur, et où je me prépare pour continuer une exploration. J’ai aussi des amis catalans avec qui je passe du temps et avec qui j’aime plonger.

Et un article précédent.

PARIS MATCH – France

Ils sont moins de 10 en Europe à pratiquer ce sport d’un autre monde et à s’aventurer dans les derniers endroits inviolés de la Terre. Mi-spéléologues, mi-plongeurs, on les appelle des spéléonautes. A 200mètres de profondeur, Frédéric Swierczynski expérimente les limites de la résistancehumaine.

« MÊME LES PLONGEURS LES PLUS AGUERRIS FLIRTENT AVEC L’ALÉATOIRE, DANS UN ENVIRONNEMENT AUSSI HOSTILE…»

TERRE SAUVAGE – France

L’APPEL DE LA BOUCHE NOIRE

A 40 mètres sous terre, l’aventurier se prépare à pousser plus loin la porte du mystère. Si ce Marseillais d’adoption parcourt le monde, Port-Miou est sa quète, son terrain de jeux. Il collabore avec des chercheurs pour mieux comprendre ce fleuve de la nuit.

Article de presse à paraître

SOUS PRESSION – France

J’arrive en avance au premier stop de -130 m et j’enchaîne les paliers profonds. C’est à -90m que Bruno, plongeur de soutien, me rejoint enfin. Posé, je peux regarder tous mes instruments de mesure. Et je découvre l’incroyable profondeur que j’ai atteinte : moins 308 m !

Lors de ces plongées profondes, je surveille en effet d’abord mon état, puis la pression partielle d’Oxygène. Ensuite le “run time” – le temps de plongée – et la durée prévue des paliers. La profondeur est finalement accessoire… Je ne me focalise pas dessus. Si mon corps dit oui, j’y vais. Je n’ai pas souffert : c’est vraiment la contrainte du temps de décompression qui m’a obligé à faire demi-tour.

XRAYS MAG – Danemark

The thrusters and rebreathers are in the water. The timers set to the minute with the divers who must meet me at the decompression stops, at -120m, there… Heated underwear, drysuit…

I get help to close it and I finish adjusting my equipment in the basin, water halfway through the body. Harnesses, fins, rebreathers, with the same ritual of recent months: don’t forget anything, it will go very quickly. All this equipment must respond to my requests instantly. Mask ! My precious ; so essential… I rinse it, adjust it carefully and… off we go.

LET’S DIVE MAG – Espagne

Durante estas inmersiones profundas, primero controlo mi condición y luego la presión parcial de oxígeno. Luego, el “tiempo de ejecución” (el tiempo de inmersión) y la duración prevista de las paradas.

En última instancia, la profundidad es incidental… No me concentro en ella. Si mi cuerpo dice que sí, iré. No sufrí: fue realmente la limitación del tiempo de descompresión lo que me obligó a dar la vuelta.

Radios – Podcasts

VIE D’AVENTURE – France

Frédéric Swierczynski plonge dans les entrailles de la terre. Des plongées extrêmes, en eau douce, dans des grottes, des lacs, à la découverte de fonds inexplorés jusqu’à plus de 250 mètres de profondeur. Marseillais d’adoption, ingénieur, aventurier, Frédéric a un credo dans cette vie exceptionnelle qu’il s’est construite : explorer, innover, préserver, avec aussi une démarche scientifique lors de chacune de ses expéditions.

France Bleue

Frédéric Swierczynski plonge dans les entrailles de la terre. Des plongées extrêmes, en eau douce, dans des grottes, des lacs, à la découverte de fonds inexplorés jusqu’à plus de 250 mètres de profondeur. Marseillais d’adoption, ingénieur, aventurier, Frédéric a un credo dans cette vie exceptionnelle qu’il s’est construite : explorer, innover, préserver, avec aussi une démarche scientifique lors de chacune de ses expéditions.

Conseiller technique et participations à d’autres films

Finlande

Gamine, elle rêvait d’être dompteuse de lions. Finalement, Johanna Nordblad est devenue une sirène d’un genre unique et extraordinaire, capable de nager en apnée sous la glace dans une eau à 1 degré, avec un simple maillot de bain. Fin d’une séjour mémorable en Finlande sur le territoire des saami entre 2° sous la glace et parfois -20° en sortie de plongée.

La sirène finlandaise Johanna Nordblad à battu le record du monde en nageant 103 mètres sous la glace et sous la bienveillance de toute l’équipe mais aussi de sa sœur Elina Manninen qui l’a toujours soutenu dans cette pratique exigeante. Nous étions avec Jean-Charles Granjon deux enfants au pays du père noël qui sous prétexte d’un tournage sous glace nous a permit de prendre conscience de l’ampleur de la nature finlandaise. C’est certain…nous reviendrons.

France Sauvage Eaux vives | France 5

Diffusion du documentaire «  France Terre Sauvage, L’EAU VIVE  » Lundi 13 septembre 20h55 sur France5 puis le 25 septembre à 10h00. EAUX VIVES suit le long voyage de l’eau. A travers lui, la découverte de la flore et de la faune aux exigences subtiles qui suivent l’évolution de la géographie et de la morphologie de ce corps en constante évolution. ….de l’eau sous toutes ses formes, solide, liquide, mais aussi vaporeuse …

Accompagné de Rémi Masson et Roberto Eppel, nous sommes les guides et adorateurs de nos eaux vives que nous essayons de vous faire découvrir.
Un an de tournage au fil de l’eau pour un doc réalisé par Bonne Poche pour France TV avec aux commandes des caméras sous-marines Jean-Charles Granjon et Florian Launette. …sur la terre ferme, Nicos Argillet et Julian Izquierdo. Réalisé par Iam Nicos, écrit par Marguerite d’Ollone, édité par Marc Antoine Payen.

Films en projets

Under

Un projet de série documentaire de télévision réalisée par Sebastien Devrient. Frédéric et Sébastien : Deux aventuriers qui ont gardé leur âme d’enfant, deux découvreurs émerveillés par l’exploration, deux amis qui partagent les mêmes envies. L’eau est source de rencontres !

Un voyage sous la terre à la rencontre de mondes inexplorés pour capturer des images étonnantes et partager ces splendeurs avec le public. Les deux aventuriers se proposent de ramener de nouvelles données. Des informations précieuses, comme des échantillons, des décomptes d’espèces, mais surtout une cartographie précise de ce sous-sol encore inexploré.

Des données qui sont essentielles pour comprendre et protéger cette eau douce qui existe sous nos pieds. Dans cette quête Fred et Seb seront accompagnés par des scientifiques locaux.

Savoir faire et faire savoir. Une expérience, une expertise.
Des altitudes aux profondeurs, en eau douce ou salée. Sous la terre ou sous la mer…
Innover, explorer, préserver.