Innover, explorer, préserver. Des altitudes aux profondeurs. En eau douce ou en eau salée. Sous la terre ou sous la mer… Une expérience, une expertise.
Chapeau. Ceci est un bref résumé du texte. Une introduction, quoi. Et rien n’empêche d’écrire plus, et même beaucoup plus pour tirer à la ligne. Sachant que tout ceci est responsive : allez, on essaye ! En diminuant la largeur de la fenêtre, le nombre de lignes augmente. Magique…

Le livre relate des faits réels. Parfois dramatiques. La plongée est un merveilleux loisir mais comporte aussi des risques quand il est pratiqué en dehors des règles de sécurité. C’est une activité qui ne s’improvise pas. Ce recueil d’histoires vécues n’est en aucun cas un guide des sites ou un manuel de plongée et ne saurait remplacer une formation avec des moniteurs qualifiés. 

Simulation en caisson à Marseille

Juste avant leur départ, nous étions avec eux au centre d’essais hypobares de la Comex à Marseille où ils se livraient à une simulation sous la houlette du Docteur Mathieu Coulange, chef de service de médecine hyperbare, subaquatique et maritime du pôle RUSH (Réanimation, Urgences, SAMU et Hyperbare) de l’assistance publique des hôpitaux de Marseille.

Centre d’essai de la Comex à Marseille.

Mathieu Coulange, médecin hyperbare.

La légendaire Comex…

Frédéric Swierczynsky et Sébastien Devrient en cure de dénitrogénation.

Mathieu Coulange les accompagne dans le premier caisson.

En route pour l’altitude !

Une dépressurisation jusqu’à 6500 m.

Frédéric Swierczynsky, sans augrouin doute !

Fred dans son bain à 2°C…

Prochain arrêt : l’Argentine !

A 5400 m d’altitude…

Accompagnés de médecins et de physiologistes hyper et hypobares, les deux explorateurs se sont d’abord astreints à la “dénitrogénation” : 1h au masque à oxygène, à pression ambiante, pour désaturer au maximum le corps en azote. Ceci pour éviter une embolie lors de la montée rapide en altitude. Ensuite, les portes ont été fermées et le caisson placé en dépressurisation croissante, sur une durée de une heure, jusqu’à une pression correspondant à l’altitude de 6500 m.

Les deux plongeurs se sont ensuite équipés d’une combinaison néoprène “de chasse” 5mm, de bouteilles d’air et ont franchi un nouveau sas pour s’immerger dans une cuve refroidie à 2° C. Tous leurs paramètres vitaux étaient surveillés et enregistrés jusqu’à leur retour à la pression ambiante…

En Namibie, les scientifiques casqués sont des amateurs éclairés…
© Florian Launette

Ce livre relate des faits réels. Parfois dramatiques. Enfin, les comportements et techniques décrites ne sont pas toujours des exemples à suivre. Souvenez-vous : un bon plongeur est un vieux plongeur. 

Ce livre composé de « nouvelles » de taille variable, comme les aléas de la vie, peut se lire de façon linéaire (du début à la fin) ou dans le désordre. Insérer liens hypertextes sous forme (pour la version imprimée) de renvoi aux pages et chapitres. Il est composé de récits d’action, se suffisant à eux-mêmes et de souvenirs, souvent plus anciens. Des réflexions et morales que ces actions ont inspirées. Inserts plus « philosophiques et littéraires » qui peuvent se lire séparément. Pour en faciliter la découverte, ils sont rédigés dans une autre typo.

« Phrase d’accroche sur une deux, et pourquoi pas trois lignes si nécessaire… Mais oui ! »

Le livre relate des faits réels. Parfois dramatiques. La plongée est un merveilleux loisir mais comporte aussi des risques quand il est pratiqué en dehors des règles de sécurité. C’est une activité qui ne s’improvise pas. Ce recueil d’histoires vécues n’est en aucun cas un guide des sites ou un manuel de plongée et ne saurait remplacer une formation avec des moniteurs qualifiés. 

Enfin, les comportements et techniques décrites ne sont pas toujours des exemples à suivre. Souvenez-vous : un bon plongeur est un vieux plongeur. Il est composé de récits d’action, se suffisant à eux-mêmes et de souvenirs, souvent plus anciens. Des réflexions et morales que ces actions ont inspirées. Inserts plus « philosophiques et littéraires » qui peuvent se lire séparément. Pour en faciliter la découverte, ils sont rédigés dans une autre typo.

Ce livre composé de « nouvelles » de taille variable, comme les aléas de la vie, peut se lire de façon linéaire (du début à la fin) ou dans le désordre. Insérer liens hypertextes sous forme (pour la version imprimée) de renvoi aux pages et chapitres. 

En Namibie, Fred se faufile avec allégresse dans les fentes…
© Florian Launette